Accueil > Une incursion dans la tradition orale inuit > L'éducation des enfants > Chapitre 4

Photo Bébé Inuit qui pleure, se faisant calmer par sa mère

Chapitre 4

Citation :
Uqsuralik Ottokie
Si vous disciplinez l’enfant tout le temps, constamment, c’est comme s’il se déconnectait de vous. S’il fait quelque chose et que vous savez que rien de mal ne peut arriver, vous devriez le laisser faire. Ne disputez pas sans arrêt l’enfant. Il faut le discipliner au moment propice seulement. Si vous avez des enfants, ne leur faites pas tout le temps des reproches. Trouvez le moment approprié pour les avertir et ils vont se mettre à comprendre. Si les enfants subissent tout le temps des remontrances, ils finiront par ne plus écouter du tout. (Page 58)
Présentation :
Dans le mode de vie traditionnel, l’éducation des enfants était très différente de celle d’aujourd’hui. L’éducation commençait incontestablement par le respect de l’autre puisque les gens vivaient dans de petites communautés. C’est pourquoi on ne voyait pas d’enfants se moquer des autres, ou dire du mal des autres. « Je pense que les gens de ma génération, parce que nous vivions tous dans des camps, étaient beaucoup plus stricts. À cette époque, il n’y avait pas beaucoup d’enfants avec qui jouer. » (Page 60)

Afin d’aider l’enfant à développer son potentiel humain, il était mal vu de prendre sa défense en sa présence. Ce faisant, l’enfant aurait pu être amené à penser qu’il avait carte blanche et que l’on serait toujours là pour le défendre. Il ne faut pas trop protéger l’enfant, ni prendre leur parti ou les laisser contrôler la situation « sinon, ils ne penseront jamais qu’ils ont tort. » (Page 77)

La façon de faire avec les enfants misait beaucoup sur une discipline équilibrée et sur le laisser-aller et le laisser-faire. « Si vous disciplinez trop, il va se rebeller. Ce n’est que quand on le discipline occasionnellement qu’il écoute » (page 58).