Accueil > Une incursion dans la tradition orale inuit > La cosmologie et le chamanisme inuit > Cosmology, Shamanism et Ilisiiqsiniq, hexing

Parc national d'assuituq. Environs de Broughton Isalnd.

Caribous dans la vallée de la rivière Koroc, dans les Monts Torngat.

Cosmology, Shamanism et Ilisiiqsiniq, hexing

Citation :
Rose Iqallijuq
 
On nous a dit que Qalasiq avait jeté un sort à Misiraq et qu'il avait soufflé sur sa tarniq, et que c'était pour ça qu'elle était tombée malade. Un autre angakkuq a fait un sakaniq et a été en mesure de lui rendre sa tarniq. Bien que Qalasiq ait gardé la tarniq, il ne l'avait pas fait éclater. S'il l'avait fait s'envoler ou s'il l'avait fait éclater en la frottant, la tarniq n'aurait pas pu revenir et elle serait morte. On nous a dit que parce que sa tarniq était revenue, elle allait guérir et tout irait bien pour elle.
Quand Qalasiq fut confronté par l'autre angakkuq à propos de ce méfait, il a nié au début, mais plus tard il a avoué. Puisque sa tarniq était revenue, malgré sa maladie elle n'est pas morte.

Présentation :
Dans la tradition Inuit, l’autre monde, silarjuaq, est peuplé d’esprits quasi-humains qui contrôlent tout ce qui se passe sur la terre, dans le ciel et dans la mer. Chacun de ces esprits est conscient et intelligent. Certains groupes Inuits croient que le vent et la tempête proviennent des trous dans les habits des esprits et que, pour arrêter le vent, il faut couper les tendons de l’esprit. Silap Inua est l’esprit du ciel et maître de la vie, qui donne anirniq, le souffle de la vie, à toutes les choses vivantes et qui peut l’ôter. En fait, le terme sila a plusieurs significations : l’intelligence, l’ordre des choses, l’atmosphère, le monde en lui-même. Ujuarak a dit, « Sila est comme une enveloppe autour de la terre. C’est comme si la terre était à l’intérieur de Sila. » Silaat et Pukit sont les enfants de Sila, des êtres nés d’œufs blancs qui ne doivent jamais être touchés ni abîmés de quelque façon que ce soit. Des esprits malveillants appelés tupilait emménageaient dans des igluit abandonnés et causaient des maladies dans la communauté. Ils n’avaient pas d’os et étaient remplis de sang. L’angakkuq devait battre le tupilaq afin de le tuer. Au lieu d’utiliser leurs pouvoirs pour défendre la communauté, certains angakkuit abusaient de leurs pouvoirs. Ces angakkuit étaient maléfiques. Ils n’avaient aucune compassion et utilisaient leurs pouvoirs parce qu’ils se sentaient menacés. Ils jetaient un sort en soufflant le tarniq, l’âme, d’une personne au loin. Un autre chaman pouvait combattre ceci et faire revenir le tarniq.