Accueil > La création du Nunavut > Regards inuit sur le pays canadien > Les années 1960 : une période de transition dans le Nord

Les années 1960 : une période de transition dans le Nord

Citation :
John Amagoalik

À un certain moment, j’ai senti que je devais quitter Resolute Bay. Ce n’était pas un endroit où il faisait très bon vivre à l’époque, comme je l’ai déjà mentionné. C’était une petite communauté qui souffrait. Les gens buvaient beaucoup et ce n’était pas gai. Je voulais sortir de ce milieu. À l’époque, j’avais une moto tout-terrain. Je l’ai vendue et j’ai pu m’acheter un billet d’avion pour venir ici ; en réalité, je n’avais nulle part où aller. Une famille m’a accueilli. Quelques semaines plus tard, j’ai réussi à trouver un travail temporaire auprès du gouvernement territorial. De nos jours, la qualité de vie à Resolute Bay est de loin supérieure à ce qu’elle était à l’époque. Les excès d’alcool se font plus rares. Les gens, et surtout les enfants, sont plus sains, physiquement et psychologiquement. Les enfants et les petits-enfants des premiers « exilés de l’Extrême-Arctique » sont maintenant les dirigeants de leur communauté. Resolute Bay est maintenant, avec Grise Fiord, l’une des localités les plus agréables du Nunavut.
Présentation :
Dans le chapitre trois, John présente tous les changements qui ont eu lieu dans le Nord au cours des années 1960: l’arrivée de la technologie, l’implantation de la démocratie et du processus électoral, l’établissement de hameaux, l’arrivée de députés à l’Assemblée législative, la création des coopératives, le changement du mode d’habitation des Inuit, l’implantation du système d’éducation, l’arrivée des motoneiges. Tous ces événements ont été déterminants dans la vie des Inuit.

Il évoque ses premiers souvenirs d’Iqaluit et de la transformation graduelle de la ville. Il nous parle de la qualité de vie passée et actuelle à Resolute Bay. Il évoque son retour à l’école, en 1970. Il nous raconte la façon dont son emploi pour le gouvernement territorial l’a préparé à occuper un poste au sein de l’Inuit Tapirisat du Canada pour traiter des revendications territoriales.

Il revient sur un tragique événement, le massacre des chiens, qimmit, qui a encore des répercussions sur les gens de nos jours. Il explique la place que les chiens occupaient dans la vie des Inuit et la façon dont ce massacre a entraîné leur isolement par rapport à leur environnement naturel.

Il raconte l’établissement des premiers réseaux entre les Inuit du Canada et de la création des premières organisations inuit. Il explique l’importance de la signature du premier traité moderne de l’Amérique du Nord par les Inupiat de l’Alaska et des répercussions de celui-ci sur les Inuit canadiens ainsi que de la signature de la Convention de la Baie James et du Nord québécois, premier traité moderne au Canada.