Accueil > Le développement de services gouvernementaux dans l'Arctique > Question de survie > Premiers contacts avec le Christianisme

Photo Artiste et sculpteure Inuit Kenojuak Ashevak

Premiers contacts avec le Christianisme

Présentation :
A la fin du dix-neuvième siècle, la génération des parents d’Abe a été la première introduite au Christianisme par les premiers missionnaires dans le Nord. Le père d’Abe venait d’une famille de chasseurs de mouflons, qui échangeaient le produit de leu chasse contre des produits nécessaires comme la farine ou la mélasse. Les enfants de la famille d’Abe, tous les trois, ont été confirmés au sein de l’Église anglicane. Ils s’efforçaient de suivre les « nouvelles règles » du mieux qu’ils pouvaient, de pratiquer la nouvelle tradition avec noblesse et respect.

Quelques chamans continuaient de pratiquer leur façon de faire traditionnelle, mais les missionnaires travaillaient dur pour les convaincre qu’ils avaient tort, qu’il s’agissait là de fausses croyances et traditions. La différence entre les pratiques est très évidente dans les rites qui entourent la mort : dans le rite chrétien « quand on enterre quelqu’un, il faut le mettre dans une boîte et l’enterrer ». Traditionnellement, les Inuit étaient « amenés à l’endroit le plus élevé et laissés sur un tertre. On les mettait là pour les honorer, » et recouverts avec une peau et quelques morceaux de bois, peut-être même quelques pierres. En fait, il y a trop de permafrost dans certaines régions du Nord pour que l’enterrement ne soit possible.