Accueil > Le développement de services gouvernementaux dans l'Arctique > Question de survie > Le Projet Nom de famille

Le Projet Nom de famille

Présentation :
En 1969, Simonie Michael, le premier autochtone canadien élu, a parlé dans une réunion du conseil territorial de sa frustration au sujet de l’usage toujours présent des numéros de médaillons par le gouvernement canadien : son courrier lui était toujours adressé à « Simonie E7-551. » La presse s’est emparée de l’histoire et peu de temps après, le gouvernement des territoires s’est fixé la tâche d’enregistrer les personnes sous un nom de famille. Abe a pu utiliser sa connaissance des communautés nordiques et sa compréhension des différents dialectes pour voyager de communauté en communauté avec le Projet Surname. Il a rassuré les gens et a répondu à leurs questions, en expliquant que c’était à eux que revenait le choix de leur nom. La plupart des gens ont choisi de s’enregistrer avec le nom de leurs ancêtres. Abe a travaillé avec un linguiste et a essayé d’utiliser une orthographe la plus standardisée que possible. Il a voyagé sur des avions qui transportaient des marchandises, a rencontré les autorités médicales, les églises locales, et la GRC. Le projet Surname a été complété en 1979 comme projet commémoratif du centenaire des Territoires du Nord-Ouest, et ce jour-là le gouvernement a finalement cessé d’émettre des numéros de médaillons.