Accueil > La création du Nunavut > Regards inuit sur le pays canadien > Signature d’un accord

vue de Broughton Isalnd.

Signature d’un accord

Présentation :
Dans le chapitre huit, John parle des questions dont Inuit Tapirisat du Canada s’occupait à l’époque et de ses relations de travail avec le gouvernement fédéral, qui différaient des relations actuelles. Il souligne le rôle que le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest ainsi que les groupes de pression de l’industrie et les entreprises ont joué dans les négociations. Il évoque les préoccupations des Inuit, notamment la question de l’extinction des droits, des redevances et des droits extracôtiers, de même que de leur impatience relativement à la lenteur des négociations, 20 ans après leur début. Il nous parle également de la sélection des terres inuit à revendiquer, une autre question épineuse. Il mentionne les responsabilités de la Nunavut Tunngavik Inc. à l’égard du territoire, ainsi que son rôle dans les négociations, après le retrait d’ITC. Il raconte comment, en 1989, ils ont réussi in extremis à faire ajouter à l’Accord sur les revendications territoriales des Inuit du Nunavut une disposition visant le développement politique. Enfin, il revient sur ses déménagements à Ottawa et sur les différences entre la vie dans le Sud et dans le Nord.