Accueil > Un vent de changement > Les rêves et leur interprétation > Le sommeil

vu d'en haut d' une montagne à Arctic Bay.

Le sommeil

Citation :
Felix Pisuk
À l’époque où je chassais, j’aimais partir en expédition avec quelqu’un qui était sinnakittuq, qui n’avait pas besoin de beaucoup de sommeil. Ceux qui ont besoin de beaucoup de sommeil ont les yeux rouges quand ils ne dorment pas assez. Les parents qui, par amour pour leurs enfants, font l’erreur de ne pas les réveiller quand ils sont jeunes, font en sorte qu’ils auront de la difficulté à se lever tôt lorsqu’ils seront plus vieux. Nos parents nous disaient cela. Les gens qui sont capables de se lever tôt deviennent des chefs.
Présentation :
Dans ce premier chapitre, Agiaq, Pisuk et Ka&&ak partagent leur expérience du sommeil. Lorsque Agiak était jeune, les enfants se couchaient tôt, à la fois pour combattre la cécité des neiges (les yeux ont alors besoin de beaucoup de repos) et pour s’habituer à un rythme de vie sain et productif. En effet, les gens qui veillent tard se lèvent tard, ce qui les empêche d’aller à la chasse ou même, selon Pisuk, les pousse à avoir de mauvaises fréquentations. Mais surtout, le sommeil était essentiel au conducteur de traîneau à chiens. Celui qui s’endort les rênes à la main risque de se réveiller à l’eau. Les chiens ont beau suivre la lisière des glaces, le traîneau peut rencontrer une kangiq&uq et faire tomber ses occupants par dessus bord. D’ailleurs, Agiaq a déjà précipité ses compagnons de chasse à l’eau pour avoir voulu revenir à la maison sans prendre le repos nécessaire. Il relate aussi une mésaventure similaire qu’a vécue son frère.

Le sommeil est différent de nos jours, ne serait-ce que du fait de ne plus dormir tous ensemble. Les enfants d’aujourd’hui, qui ont leur propre chambre à coucher, n’ont plus à endurer les ronflements des adultes! Pisuk fait de l’heure du coucher une question d’obéissance, en plus d’une question de sagesse. L’enfant qui écoute ses parents et se couche tôt mènera une bonne vie et contrôlera mieux son sommeil. Pisuk affirme qu’il ne dormait que trois heures par nuit dans sa jeunesse. Sa grand-mère l’aurait rendu ainsi en déclarant à sa naissance qu’il ne serait pas comme elle, grande dormeuse. Ka&&ak souligne elle aussi la relation entre de bonnes habitudes de sommeil et une vie honorable. Elle précise ensuite les distinctions entre sinnakittuq, sinnakisaktuq, sinnarluktuq, sinnarluaqijuq et sinnariktuq, qui décrivent des types de dormeurs.

En plus de l’importance de se coucher tôt, de l’importance du sommeil pour le chasseur et des différences qui existent entre le sommeil de chacun d’entre nous, ce chapitre touche brièvement à l’importance du nom que l’on donne à un enfant et du pouvoir des mots sur le caractère du nouveau-né.