Accueil > Quand le Nord rencontre le Sud > Souvenirs inuits sur la présence militaire à Iqaluit > STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES AMÉRICAINES –

Fonte de la banquise dans les environs de Broughton Isalnd.

Sur les rives de la baie d'Ungava, au sud de Killiniq.

STATIONS MÉTÉOROLOGIQUES AMÉRICAINES –

Citation :
Anugaaq Arnaqquq

"Après leur départ pour Iqaluit, les Américains ont visité Kimmirut. Je crois qu’ils étaient sept ou huit. Ils y sont allés pour travailler, pour observer le temps […]. Ils y ont construit des maisons."
Présentation :
Dans le chapitre III, les aînés nous confient leurs souvenirs au sujet de la présence américaine à Kimmirut et à Clyde River. Jimmy Nooshoota raconte qu’il y avait cinq ou six Américains à Kimmirut dans les années 1940 ; ils y montaient la garde. Les Inuits n’avaient pas peur des qallunaat, selon lui, car ils allaient toujours les accueillir lorsqu’un navire arrivait. Il se rappelle que les différents qallunaat (missionnaires, Américains, agents de la GRC et gérants de la HBC) ne se côtoyaient pas, et qu’ils ne se rassemblaient que lorsqu’il y avait des célébrations. Peter Atsitaq, qui est né près de Kimmirut, nous parle de la guerre, des aéronefs de surveillance et des avions qui se ravitaillaient en plein vol. Il raconte un événement au cours duquel les membres de sa famille étaient convaincus qu’ils seraient tous tués et de la peur qui les a habités à ce moment. Il mentionne également que les Américains ne voulaient pas que les Inuits se servent de leurs chiens, car ces derniers montaient la garde, alors certains allaient à la chasse à pied. Akaka Sataa et Jimmy Nooshoota nous parlent de la présence possible de prisonniers allemands à Kimmirut, ce que nie cependant Bill MacKenzie. Jimmy Nooshoota raconte qu’il n’y avait qu’une famille qui vivait avec les Américains à Kimmirut, celle de Mikijjuk, qui travaillait pour eux. Anugaaq Arnaqquq nous parle également de Mikijjuk, et raconte comment celui-ci lui a sauvé la vie lorsqu’il était enfant. Tomassie Naglingniq se souvient des célébrations des Américains à la suite de leur victoire contre les Allemands. De son côté, Pallu Nowdlak nous parle de la présence des Américains à Clyde River, ainsi que de leur départ ; ils y étaient pour construire des maisons et surveiller le territoire. Il nous raconte sa réaction au visionnement de son premier film et des disques qu’il écoutait lorsqu’il allait visiter les Américains. Uqi Kunuk raconte également sa vie à Clyde River lorsque les Américains y étaient et décrit les maisons qu’ils construisaient. Ils n’étaient pas nombreux comparativement à Iqaluit. Elle se rappelle qu’un Inuit et sa femme travaillaient pour eux.