Accueil > Le développement de services gouvernementaux dans l'Arctique > Question de survie > Une enfance dans le delta du Mackenzie

Photo Aklavik Plane skidoos 1970

Une enfance dans le delta du Mackenzie

Présentation :
Abraham Okpik est né dans une tente isolée du campement comme le voulait la coutume; la cousine de sa mère étant sage-femme, elle a aidé à sa mise au monde le 12 janvier 1929. Sa naissance a coïncidé avec l’arrivé du soleil cette année-là. Son homonyme, Auktalik, était un shaman, un des derniers angakkuit. Il avait un pouvoir spécial de guérison.

Abe a été le témoin de la fin d’une époque en ce qui concerne la traite des fourrures : il a assisté aux voyages en traîneau à chiens de la Compagnie de la Baie d’Hudson et de la Compagnie des Northern Traders. Leurs employés parcouraient le Nord pour livrer des marchandises et acheter les fourrures des trappeurs dans les camps là où ils se trouvaient. Quand les familles des trappeurs se rassemblaient à la périphérie des villes ou du camp de chasse, les Inuit, les Indiens, les catholiques et les anglicans vivaient séparés, chacun dans leur groupe, et il n’y avait pas beaucoup d’échanges entre eux.

Abe se souvient que les aînés se rendaient visite et aimaient raconter des histoires. Certaines faisaient tellement peur que Abe les compare aux films d’horreur d’aujourd’hui.

Abe se souvient d’une anecdote au sujet de l’arrivée du premier avion à Aklavik, en juillet 1929 : les aînés avaient entendu le bruit du moteur d’avion et s’étaient demandés quel type de créature approchait. Le shaman Apakaq avait dit qu’il pouvait voler beaucoup plus vite avec son esprit quand il inikmaq !