Accueil > Quand le Nord rencontre le Sud > Souvenirs inuits sur la présence militaire à Iqaluit > « UPPER BASE » : SITE DU RADAR PINETREE

Parc national d'assuituq. Environs de Broughton Isalnd.

Sur les rives de la baie d'Ungava, au sud de Killiniq.

« UPPER BASE » : SITE DU RADAR PINETREE

Citation :
Uqi Kunuk

"Je suis allée une fois lorsque j’ai eu un enfant en 1959. Ils nous ont montré comment ils faisaient fonctionner le transmetteur. Il y avait une carte. Ils savaient où se trouvaient les avions et les navires qui apparaissaient sur l’écran. Je me rappelle qu’ils expliquaient tout ce qu’ils savaient sur ce qui se passait."
Présentation :
Dans le chapitre V, les aînés parlent d’Upper Base, érigée en 1952-1953, pendant la guerre froide. Iqaluk Ipeelie se rendait à base à l’époque pour le ramassage des eaux usées, et il voyait des qallunaat qui construisaient la base, mais il ne sait pas si des Inuits y ont travaillé pendant la construction ni si des militaires canadiens étaient présents, car les Inuits ne fréquentaient pas les qallunaat. Bill MacKenzie et Jimmy Kilabuk nous décrivent l’endroit et les bâtiments. Jimmy Kilabuk se souvient que les enfants étaient trop effrayés pour y entrer. Simonie Michael raconte qu’une nuit tout le monde a dû éteindre ses lampes en pierre, car on avait vu un avion allemand passer. Elijah Mike et Mittuk Nowdluk confirment que les Inuits avaient reçu la consigne d’éteindre leurs lumières chaque fois que la sirène retentissait. Mittuk Nowdluk mentionne que les Inuits avaient des radios à l’époque, et qu’on les avisait lorsqu’ils pouvaient rallumer les lumières. Elle se souvient que, à cette époque, ils habitaient dans des cabanes qu’ils fabriquaient eux-mêmes. Elle nous parle de la construction des huttes Quonset, des tentes Atwell et des bâtiments Butler. Elle se rappelle que la base était ouverte tous les soirs où des films étaient présentés, mais que les Inuits n’étaient autorisés à y aller qu’à ces occasions ; ceux qui vendaient de l’artisanat ne pouvaient pas non plus se rendre à Upper Base pour les offrir en personne. Tomassie Naglingniq nous raconte la peur qu’il a eue lorsque des amis et lui ont été arrêtés près du site militaire. Uqi Kunuk se souvient d’une fois où les militaires leur avaient fait visiter le site. Bill MacKenzie mentionne qu’Upper Base était un endroit intéressant pour faire une promenade. Il raconte qu’il a aidé à démonter certains des bâtiments après que le gouvernement fédéral les eut achetés aux Américains.